Société de l’image

On peut penser que l’identité sociale se construit essentiellement à partir de l’image que l’on donne de soi. La société contemporaine est une société de l’image. L’apparence physique y est primordiale. Les clubs de musculation et de fitness se multiplient, le mobilier urbain dédié à une musculation ludique et destiné aux « body-boomers » de tous âges se répand dans les espaces récréatifs des villes. Les sportifs de haut niveau accèdent au vedettariat. Ce sont de véritables stars, riches, célèbres, honorées, parées de décorations.

L’image d’un corps vigoureux, harmonieux, athlétique a-t-elle une si grande importance ? Il suffit de parcourir quelques magazines de sport, de musculation, de mise en forme pour percevoir l’importance accordée à l’apparence physique. Les photos retiennent l’attention. Les gros titres se font accrocheurs : « Il a consacré bon nombre de ses années d’adolescent à modeler ses muscles et à étudier la plastique des bodybuilders sur les couvertures des magazines. Aujourd’hui, il inscrit les termes ‘bodybuilder professionnel’ sur sa déclaration de revenus et compte des fans dans le monde entier ». C’est ainsi que, dans le numéro d’août 2006 du magazine Muscle&Fitness (p.152), débute l’article consacré à Michael Jai White, acteur vedette du film Spawn (Film d’action démoniaque, 1997). « Programmes pour tous les groupes musculaires : Comment perdre du gras. Comment prendre du muscle » (Muscle&Fitness, décembre 2005), « Les 3 exercices incontournables pour un corps d’athlète » (Muscle&Fitness, janvier 2007). « Sculptez votre corps. Tout est là pour réussir » (Body Fitness, mai 2007) : année après année, les gros titres adaptés aux stratégies de vente d’une société où le marketing et la rentabilité sont rois s’étalent en couverture des magazines de musculation. Masse, puissance, force musculaire d’un corps au physique bien proportionné, voire impressionnant (comme celui de Ronnie Coleman actuel Mr Olympia) : tout semble centré autour de l’apparence, du « paraître ». Dans les kiosques, les magazines consacrés à la musculation, au fitness ou bodytoning, à la beauté du corps sont surabondants. Pourquoi ? Une foule de questions se posent à quiconque décide d’observer la société où s’imposent « les modèles d’une jeunesse triomphante » comme l’écrit Pascal Duret dans Sociologie du sport (Paris : Payot, 2004, p.38).

plants