Identifier

Qu’entend-on par « culturisme » ? Le culturisme, ou construction musculaire du corps, peut être identifié comme une manière d’être ou de vouloir être. Tenter de décrire ce qu’est le culturisme implique, en premier, d’en dégager les traits caractéristiques. Puis une perspective sociologique s’impose afin de prendre en compte le fait social et culturel qu’est le sport axé sur la musculation et donc de cerner le culturisme en fonction de sa « sportivisation », comme dit Jacques Defrance dans Sociologie du sport (Paris : La Découverte, 2006, p. 14). Il s’agit, en réalité, d’aller au-delà des caractéristiques propres aux techniques d’entraînement du culturisme et de voir l’espace qui lui revient dans le contexte de l’institution sportive.

Comment identifier fondamentalement l’art du muscle qu’est le culturisme, si ce n’est en prenant l’exemple de Bruce Lee ? Pourquoi des forces de la nature comme Arnold Scharzenegger et Lou Ferrigno ont vu en Bruce Lee un physique capable de les inspirer ? La réponse est simple : la qualité. L’art du muscle dans sa perfection. Rarement une telle combinaison de lignes parfaites, de formes harmonieuses et de définition du ciselé musculaire du corps masculin n’a été atteinte. Un physique sec, compact, gracieux et raffiné, ciselé au repos comme en mouvement.

Définir

« Gymnastique visant à faire gonfler les muscles pour les rendre très apparents. Synonyme : musculation » : Telle est la définition que l’Encyclopedia Encarta donne du mot « culturisme ». Cette identification fonctionne tout particulièrement au niveau collectif.

« Le culturisme dans sa forme la plus authentique, signifie, au sens propre du terme, cultiver so corps en le renforçant et en le préparant à lutter contre la maladie, les blessures et les effets naturels du vieillissement » (Joe Weider, co-fondateur de l’IFBB, International Federation of Bodybuilding).

plants